27/07/2009

0036

Le métro est moite, les quais sont bondés, les soldes sont fini pourtant, la plupart sont en vacances, pourquoi aime t-il se coller ainsi, pourquoi suis-je ici. Nerveux, j'en pousse un sur les rails, je rigole en le voyant s'électrocuter, les gens autour de moi on peur, le métro arrive, le corps part en lambeaux. La porte de mon wagon s'ouvre, mais personne n'ose entrer avec moi.
Un des passager, viens me trouver et me demande à voir mes dessins, ce que je fais sans rechigner. Au moment où il examine le dessin le représentant je le vois discrètement sortir une batte de baseball. Il manque son coup, dommage pour lui, je récupère mon carnet et saute par la fenêtre du métro en marche.
Je me promène dans les couloirs interminables et sombres de ce foutu métro sans trouver la moindre lumière extérieur.... je rêve d'un grand verre de bloody mary.
A la lumière d'un néon, je l'imagine m'attendre, nue, lisant un livre pour se divertir, je la dessine se prélassant sur notre lit.
Sauvé par des graffeurs qui m'ont ramené à la surface, je l'ai retrouvé chez nous, nue, mangeant des croustilles au fromage "T'es juste sorti acheter des clopes" me dit-elle après lui avoir raconté mon histoire "Arrêtes de dire des conneries, va faire la vaisselle, c'est ton tour".




3 commentaires:

Kokitta a dit…

C'était un sacré rêve.
Sauf la fin peut être :D

Batist a dit…

tu me fais peur depuis que t'es parisien...

Le Colère a dit…

t'es une petite nature batist